Espagne - L'île De La Graciosa Dans Les îles Canaries

Espagne – Croisière MSC – L’île volcanique de Lanzarote

L’île de Lanzarote, dans les Îles Canaries, se dévoile dans ce premier article sur la croisière MSC aux Canaries, un voyage d’une semaine aux portes de l’Europe et de l’Afrique. 

Les cloches de l’église sonnent dans la petite ville. Il doit être aux alentours de dix heures ce lundi matin. Le soleil est au rendez-vous, le ciel est dégagé de presque toutes les boules de cotons blanches qui ressemblent à des nuages. L’air marin et son goût légèrement salé revigore l’esprit. Et malgré le petit vent qui souffle de la côte, il fait bon à Teguise pour ce mois de décembre. Un simple pull suffit, le soleil faisant le reste. La place du petit village situé au cœur de l’île est déserte. C’est un jour normal sur l’île de Lanzarote, dans les Îles Canaries.

Après quelques dizaines de minutes à serpenter sur des routes dans un quasi désert de roches et de poussières depuis Arrecife – la principale ville de Lanzarote -, le bus s’arrête à Teguise, qui semble être la définition même d’une petite ville typique des Îles Canaries. Son église construite avec les roches volcaniques de l’île, ses magnifiques maisons peintes d’un blanc éclatant et l’absence de circulation, de klaxons et de tout autre bruit excepté celui du vent donnent une extraordinaire sensation de dépaysement et de calme. La vie à Teguise semble paisible, même si cela ne doit pas être facile tous les jours. L’économie de Lanzarote étant devenue presque totalement dépendante des touristes, la basse saison réduit donc considérablement l’activité de l’île. La première excursion organisée par MSC pour ce voyage d’une semaine dans les Canaries est l’exploration de l’île volcanique de Lanzarote et de ses secrets.

Teguise, ville paisible de Lanzarote

« Teguise est l’une des villes les plus anciennes des Canaries. Elle a été construite aux alentours du 15ème siècle par Maciot de Béthencourt, un français, et a longtemps été la capitale de Lanzarote », nous explique Franz avec ses lunettes de soleil et ses longs cheveux dans le vent. Franz  sera notre guide de la journée. Il est allemand et sert de guide à la plupart des bateaux géants comme l’Armonia de la compagnie MSC qui accostent dans le port d’Arrecife. Avec son accent allemand, il continue ses explications sur l’histoire de la petite ville : « Teguise n’a pas toujours connu une paix comme celle-ci. Elle a été attaquée plusieurs fois par les pirates venant de la côte ouest de l’Afrique toute proche. A présent, tout est beaucoup plus calme. Nous voici sur la place de la Constitución devant le bâtiment le plus connu de Teguise. Il s’agit de l’église Nuestra Señora de Guadalupe ». Le récit de Franz sort machinalement et semble être appris par cœur, nous ne devons pas être les premiers à faire cette visite, ni les derniers.

Construite probablement aux alentours de 1428, l’église Nuestra Señora de Guadalupe est un magnifique bâtiment alliant parfaitement la couleur sombre de la roche volcanique de Lanzarote à la blancheur de son clocher. Cette église a été détruite lors des attaques des pirates sur Teguise et a retrouvé son aspect d’origine lors de sa rénovation dans les années 90.  A la différence des habitations dans la partie nord de l’Europe, la quasi-totalité des habitations se trouvant dans le sud sont peintes en blanc pour permettre au mieux la réflexion de la lumière du soleil, et ainsi pouvoir garantir plus de fraîcheur à l’intérieur de l’habitation. « Je vous laisse quarante minutes pour vous promener dans la ville. Soyez à l’heure sinon le bus partira sans vous » dit Franz en rigolant. Pas sûr que ce soit tellement faux, après tout.

Quarante minutes pour apprécier le calme de la ville. Se perdre dans les petites rues de Teguise est une activité reposante. Quelques petits cafés restés ouverts pour l’hiver servent les rares touristes en boissons et petites gourmandises. Le milieu du mois de  Décembre n’étant sûrement pas la haute saison. Presque toutes les maisons ont été baptisées et portent à côté de l’entrée leur nom sur une plaque en céramique. Les rues sont quasiment désertes et les seuls face-à-face sont les autres touristes du bus visitant la ville. Teguise attend calmement l’été.

César Manrique à l’honneur sur Lanzarote

Le bus redémarre avec tout le monde à bord, direction le célèbre Mirador Del Rio qui se situe au nord de l’île de Lanzarote. Il faudra tout au plus une petite heure au bus pour gravir les petites routes de montagne et atteindre la destination désirée. Le Mirador Del Rio offre une vue splendide sur l’île de La Graciosa et sur le reste de Lanzarote.

« Le mot Rio (« rivière » en français) fait allusion au bras de mer large de deux kilomètres qui sépare Lanzarote et l’île de La Graciosa et représente symboliquement une rivière » nous explique Franz, en sortant du bus. « Le Mirador Del Rio a été inauguré en 1974 par l’architecte et artiste espagnol César Manrique, qui a laissé une énorme empreinte artistique sur l’île de Lanzarote. Nous allons cette après-midi visiter d’autres œuvres créées par l’artiste. Prenez le temps d’apprécier la vue, nous nous revoyons dans une heure ». Le plus surprenant est sans doute l’absence totale d’angles droits dans la construction de l’artiste espagnol et son intégration parfaite dans la falaise avoisinante. Un bar permet de profiter de la vue splendide et le mariage du bois et de la couleur blanche du plafond fait du Mirador Del Rio un endroit unique. L’escalier hélicoïdal au milieu de la pièce permet d’accéder au magasin de souvenirs et à la plateforme extérieure. Au dehors, les nuages et le vent donnent une allure quasi désertique et accentuent le relief des petites collines noircies par la roche volcanique. Presque aucune végétation ne pousse ici et le Mirador Del Rio semble perdu au milieu de nulle part, au bord du précipice.

Nous quittons le Mirador Del Rio pour notre dernière étape de la journée avant de rejoindre l’immense bateau Armonia et ses trois milles quatre cent passagers et membres d’équipage. Une autre œuvre de l’architecte et artiste espagnol César Manrique, Jameos Del Agua est sans doute la destination phare de l’île de Lanzarote. Dans le même style que le Mirador Del Rio, le contraste entre les couleurs sombres de la roche volcanique et le blanc de l’architecture rend l’ensemble tout bonnement sublime. « Jameos Del Agua fait partie à l’origine du plus grand tunnel de lave au monde. Imaginez, plus de six kilomètres de long ! Par endroit, celui-ci s’est écroulé, laissant des trous béants. L’artiste César Manrique a tout de suite vu le potentiel de cet endroit. En plus, il y a une piscine… ». Cette phrase alléchante de Franz n’est malheureusement pas à prendre au pied de la lettre. Effectivement, il y a une piscine splendide au milieu de Jameos Del Agua, mais les touristes ne peuvent pas s’y baigner. Il y a bien mieux à faire, car Jameos Del Agua possède l’une des espèces de crabes les plus surprenantes au monde : la Munidopsis polymorpha ou crabe albinos – pas plus long qu’un centimètre. La couleur blanche du crabe est due au manque de lumière dans la grotte.

A côté de celle-ci se trouve un musée sur le passé géologique des Canaries et de Lanzarote. Ce musée est l’un des centres les plus importants de recherche scientifique au niveau mondial. Dans son projet d’harmonie entre nature et création artistique, Cesar Enrique dota Jameos Del Agua d’un auditorium sublime. La musique classique résonne à l’intérieur et l’incroyable sonorité dégagée de cette grotte ne peut pas laisser indifférent.

« Il est l’heure de rentrer » nous dit Franz. « Lanzarote compte encore quelques merveilles, malheureusement nous n’avons plus le temps de tout visiter. Merci d’être venus sur Lanzarote et j’espère à la prochaine fois! ». Le groupe applaudit – sans grande franchise – et retourne dans le bus, la tête remplie de nouvelles images inoubliables. Le soleil se couche à l’horizon, nous rejoignons le port d’Arrecife. Le MSC Armonia s’illumine, lui conférant une stature encore plus imposante qu’en journée. Une ville flottante, définitivement. Il naviguera toute la nuit dans l’océan Atlantique pour longer la côte africaine, à la rencontre de Casablanca, notre prochaine destination. 

Photographies

Informations

Quelques informations en lien avec l’article qui peuvent être utiles aux voyageurs intrépides.

Quoi? Croisière MSC
  Où? Îles Canaries, Espagne
 Quand? Préférez la haute saison, mais moins de touristes en Décembre
 Combien? A partir de 500 euros/personne en last minute

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search