Taiwan - Rue Touristique à Jiufen

Taiwan – Au coeur de la ville de Jiufen

Jiufen, au cœur des montagnes taïwanaises, révèle tous ses secrets dans ce nouvel article sur Taiwan, l’Ilha Formosa dont la beauté n’est plus à démontrer. 

Le bus roule à toute allure. Il tremble et émet un son grave lorsque le chauffeur passe les vitesses. La boîte de vitesse n’est sûrement plus toute récente. La route est raide par moment et les courbes étroites, mais le chauffeur n’hésite pas à dépasser des scooters sur une route où deux voitures se font difficilement face. Le moteur rugit quand il s’agit de monter une pente. Mais cela ne semble pas inquiéter les passagers, habitués à utiliser les bus serpentant dans les montages au nord de Taipei.

Tout autour du bus s’étend la forêt. Cela ne fait que quelques dizaines de minutes que le bus à quitté la gigantesque ville de Taipei et pourtant déjà se dévoile devant nous une infinité de verdure, épousant à perfection les formes des montagnes, et seulement entrecoupée par quelques baraquements ici et là au bord de la route. Et même dans ce décor qui semble être coupé du monde, le bus s’arrête. Au milieu d’une montée, avec la route comme seul signe de présence humaine dans cet univers naturel, un arrêt de bus. Une personne âgée – attendant tranquillement le bus – monte dans celui-ci. Cela ferait presque penser à certaines scènes du film Totoro de Miyazaki, réalisateur japonais de films d’animation. Les nuages sont de plus en plus menaçants dans le ciel et la pluie est imminente. Il faudra presque une heure au bus n°1062 au départ de Taipei pour rejoindre Jiufen, petit village perdu dans les montages.

Le bus atteint enfin sa destination, un parking délabré en bas de Jiufen. Avec la petite pluie qui commence à tomber, Jiufen ressemble plutôt à une ville abandonnée. L’architecture n’est malheureusement pas le point fort de Taiwan et pour l’instant Jiufen n’échappe pas à la règle. Tout n’est que béton et tôle, comme le reste de l’île. Une déception qui sera vite balayée une fois arrivé au sommet de l’escalier qui mène à l’entrée de la vieille ville. Une plateforme à deux étages offre une vue sublime sur toute la baie et la mer de Chine, qui disparaît au loin dans les nuages. Les touristes se font plus nombreux et comme partout à Taiwan, un 7/11 et un Family Mart nous rappellent que même au milieu des montagnes, la vie moderne est arrivée jusqu’ici. Au milieu de la foule apparaît une petite rue mesurant tout juste un mètre de large d’où semble sortir tous les touristes. La magie de Jiufen commence dès qu’on s’y est engouffré.

Jiufen (九份) signifie les « neuf portions » en français, faisant référence aux neuf familles qui habitaient autrefois ce village. Pendant des décennies ces familles étaient coupées du reste de l’île et vivaient en quasi autarcie. Deux ans avant le début de l’occupation et de la colonisation de Taiwan par les japonais en 1895, Jiufen connu subitement un gain d’intérêt. Et pour cause, un filon d’or fut découvert dans la montagne! Jusqu’à sept kilogrammes d’or sortaient quotidiennement de la mine grâce à la modernisation et à l’apport technologique des japonais. Durant la Seconde Guerre Mondiale, certains prisonniers de guerre britanniques et australiens capturés à Singapour étaient envoyés dans la mine de Jiufen pour y récolter l’or. Beaucoup d’entre eux n’en revinrent pas. Après la guerre, la quantité d’or extraite déclina considérablement jusqu’à la fermeture de la mine en 1971. Comme d’autres villes dans le monde, cette fermeture fit perdre à Jiufen toute son attractivité et celle-ci sombra à nouveau dans l’oubli.

La renaissance grâce au cinéma

Ce n’est qu’en 1989, suite à la sortie du film « A city of Sadness » du réalisateur taiwanais Hou Hsiao-hsien que Jiufen devient un lieu touristique majeur pour les taiwanais. L’incident (ou plutôt le massacre) du 28 février 1947 était à l’époque un sujet tabou dans la société taiwanaise et c’était la première fois qu’un réalisateur aborda le sujet à l’écran, tout juste deux ans après la fin de la loi martiale. Ce fut un énorme succès et les rues pittoresques de Jiufen y étaient pour beaucoup. En 2001 vint la consécration de Jiufen à l’international, là encore grâce à un autre film. Jiufen servit d’inspiration pour le célèbre « Voyage de Chihiro » du réalisateur japonais Miyazaki. Depuis lors, la petite ville des montagnes est devenue la première destination touristique des japonais après TaipeiTaiwan étant très appréciée des touristes japonais.

Le côté gourmand de Jiufen

Des boutiques courent sur toute la longueur de la rue et proposent aux touristes des produits locaux et artisanaux – pour la plupart – : du thé, des biscuits, des pattes de canard confites, des soupes aux boules de poisson, mais aussi des souvenirs et autres cartes postales. Les saveurs des délicieux plats taiwanais emplissent la rue, les lanternes bordent la petite allée et la gentillesse des commerçants fait de Jiufen une ville unique à Taiwan. Par moments, l’ambiance fait fortement penser au Japon, tant les touristes l’archipel nippon sont nombreux. D’autant plus que la majorité des personnes âgées à Taiwan savent parler japonais du fait de la colonisation japonaise. Au-dessus des boutiques se trouvent de nombreux hôtels proposant de petites chambres à des prix abordables pour passer la nuit à Jiufen. Il est aussi possible de loger chez l’habitant, qui met à disposition une pièce à l’arrière de la maison. Mais il faudra soit connaître un taïwanais, soit passer par un site spécialisé en chinois.

Les restaurants et les maisons de thé ont chacun leur spécialité. S’arrêter et profiter de la vue depuis la terrasse tout en buvant un thé taiwanais est la meilleure expérience à Jiufen, surtout après avoir sillonné la petite ville pendant la journée. Le Grand Tea House se prête magnifiquement à cette activité reposante. Cette maison de thé de plus de cent ans trône au milieu de Jiufen et sa beauté est impossible à manquer. A part la rue principale, il est possible de se perdre dans les autres rues de Jiufen qui forment un véritable labyrinthe. Certaines sont plus calmes que d’autres, mais on trouve toujours un temple alors qu’on pensait que le chemin ne mènerait à nulle part. Faire du trekking dans la montagne permet d’avoir une vue magnifique sur Jiufen et reste relativement facile d’accès.

Beaucoup de touristes repartent pour Taipei ou continuent leur chemin le long de la côte après avoir flâné quelques heures à Jiufen. Mais c’est au coucher de soleil que toute la magie de Jiufen apparaît. Les lampions s’illuminent, les rues sont enfin désertes, le calme reprend ses droits et Jiufen se prépare pour la nuit. C’est à ce moment-là que l’imagination prend le dessus et l’on comprend l’origine de l’inspiration de Miyazaki pour son film.

Photographies

Informations

Quelques informations en lien avec l’article qui peuvent être utiles aux voyageurs intrépides.

Quoi? La ville de Jiufen
  Où? Taiwan
Comment? Bus n°1062 à la station MRT Zhongxiao Fuxing
 Combien? Environ 90 NTD ~ 2€

Quoi? Hôtel à Jiufen
  Combien? Prix variant de 30€ à 200€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher