L’Arc De Septième Sévère Au Forum Romain

Italie – Le Forum Romain et le Panthéon de Rome

Le Forum Romain est le symbole de la république de Rome, le Panthéon son âme. Ils se dévoilent dans cet article consacré à l’Italie, pays de la gastronomie, du soleil et dont la culture à forger la civilisation européenne. 

La visite du Colisée était le point culminant de la visite guidée. Nous continuons notre parcours vers le très célèbre Forum Romain avec notre guide Giorgia Romanelli, sur lequel nous croisons énormément d’indiens vendant surtout des « selfie sticks » – la nouvelle mode mondialisée par les smartphone – en criant « qui veut des selfies? Selfies. Selfies ». Il semblerait qu’ils aient réussi à détrôner les africains pour la vente à la sauvette.

Le Forum Romain était le coeur politique de Rome, et le centre de sa gigantesque république, qui se termina au premier siècle avant notre ère pour laisser place à l’Empire. Centre du pouvoir et des décisions avec le Sénat, lieu privilégié pour le commerce, le Forum Romain s’est agrandi en même temps que la République, puis a décliné sous l’Empire pour finir complètement oublié. « Le Forum Romain est passé aux oubliettes après le cinquième-sixième siècle. Durant la plus grande partie du Moyen-âge, la majorité des monuments du Forum étaient ensevelis, et seule leur partie haute était visible. » nous raconte Giorgia, alors que nous parcourons le Forum sous un soleil de plomb, en cette fin de mois d’Août. « Toute la zone était utilisée pour y faire paître le bétail et pour y jeter les déchets de la ville.  Seul quelques rares édifices ont échappé au temps et surtout aux destructions de l’homme. Et il faudra attendre Napoléon III lors de sa conquête d’Italie pour que le Forum reprenne sa place chez les romains et que des fouilles dites « modernes » y soient entreprises ». Le ton de sa voix a baissé. Une sorte de honte mêlée à de l’incompréhension devant le mépris des personnes d’autrefois pour les monuments sublimes du Forum Romain. Et surtout parce qu’il a fallu l’intervention d’une puissance étrangère – la France – pour ouvrir les yeux des romains sur l’importance de leur histoire et de leur patrimoine architectural. Une confession à demi avouée. Malheureusement, le budget de l’état italien consacré aujourd’hui à la conservation et la restauration de l’immense patrimoine ne semble pas suffire, et diminue même d’année en année.

« Regardez cette illustration. La comparaison est frappante », dit-elle en sortant un petit livre de son sac. Nous sommes maintenant au cœur du Forum Romain. Giorgia continue sa présentation, après s’être assisse ce qui nous semble être une vulgaire pierre, mais qui est en fait le socle d’une ruine: « C’est une image illustrée d’une rue animée du Forum Romain au premier siècle avant Jésus-Christ – donc juste avant la fin de la république de Rome -, qui permet de nous imaginer à quoi devait ressembler le Forum à l’époque, avec des marchands dans les commerces, des badauds dans les rues, des sénateurs se promenant, etc. En face de nous, le même point de vue: seul les socles et les fondations sont toujours au même endroit. Le reste à disparu ou n’est que ruine.

Sur le côté droit se trouve l’un des seul bâtiments ayant survécu aux aléas des siècles: le temple d’Antonin et d’Augustine, transformé en église au onzième siècle. « Vous voyez ces traits sur les colonnes du temple d’Antonin et d’Augustine? D’après vous qu’est ce que cela peut être? » nous demande Giorgia. De toutes les personnes du groupe, personne n’avait vu ces détails! En regardant les colonnes de plus près, on y voit des stries sur la partie la plus haute. « Les catholiques ont essayé d’arracher et de faire tomber les colonnes. Pour cela, ils ont noué des cordes autour de celles-ci et les ont fait tirer par des bœufs. Mais elles n’ont pas cédé. Ils ont donc décidé de transformer ce temple en église, n’ayant pas réussi à le détruire. Ce qui en fait aujourd’hui l’un des bâtiments les mieux préservés du Forum. »

Comme partout à Rome, les monuments qui nous sont parvenus les mieux conservés sont ceux transformés en lieu de culte catholique, et ils sont tout de même nombreux à Rome. Les autres monuments tels que les basiliques Aemilia ou Sempronia pour ne citer qu’elles, n’ont pas eu cette chance car le mot « basilique » ne désignait pas à l’époque un lieu de culte – de surcroît catholique -, mais un édifice ayant une fonction politique, commercial ou judiciaire. Comme cette rue du Forum, les autres ruines du Forum Romain nous demandent un peu d’imagination pour se représenter la vie quotidienne et bouillonnante des gens au Forum.

De l’autre côté du Forum se trouve l’Arc de Septième Sévère en l’hommage à l’empereur Sévère et à ses deux fils Caracalla et Geta. « Si vous observez bien le haut de l’Arc, vous noterez qu’il manque des inscriptions. A la mort de Sévère, Caracalla tua son frère pour gouverner seul. Il fit enlever sur tous les monuments et tous les écrits le nom de son frère » raconta Giorgia lors de la sortie du Forum. Les intrigues du palais étaient donc dignes d’un roman!

Nous continuons notre visite dans les rues de Rome. Entre les petites boutiques et les restaurants typiques, la ville semble être un lieu agréable pour flâner et profiter de cette belle journée. Giorgia nous guide et nous donne continuellement des informations sur la Rome antique et sur la situation actuelle de son pays. Puis, sans l’attendre, au coin d’une rue, nous apercevons une infime partie d’un bâtiment merveilleux. C’est le Panthéon de Rome. Le bâtiment tout entier se dévoile lorsque nous atteignons la place de la Rotonde et la fontaine.

« C’est sans doute le monument qui nous soit parvenu dans le meilleur état de conservation. Malgré les incendies (surtout celui en 110 sous Trajan), le monument a résisté aux siècles, notamment grâce aux chrétiens. Comme certains monuments du Forum Romain et plus tard le Colisée, le Panthéon de Rome fut transformé en église » nous dit Giorgia alors que la foule devient de plus en plus dense. « Il semblerait qu’il y ait un concert, nous ferons donc assez vite pour les explications ». En regardant en haut, nous voyons un trou béant dans le bâtiment. « C’est la coupole, eh oui, il n’y a pas de vitre. Quand il pleut, toute l’eau tombe directement au centre du Panthéon. Pour l’époque, c’était une prouesse architecturale. Notamment parce qu’il n’y a pas de contreforts à l’extérieur du bâtiment » nous explique-t-elle. « Les romains ont réussi cela en allégeant au maximum le toit grâce à un système de nervures ». Construit au premier siècle avant notre ère et reconstruit en 126 après l’incendie qui détruisit la majeure partie de Rome, le Panthéon était à l’origine un temple dédié à toutes les divinités des religions romaines.

Le concert est sur le point de commencer. Giorgia nous salue une dernière fois avant de disparaître dans la foule qui se presse devant le Panthéon. C’est la fin d’une matinée intense et riche en histoire, à la découverte de l’âme de Rome et de ses monuments. Pas de doute possible, la capitale italienne est surprenante et captivante. Rien ne vaut le plaisir de venir la visiter, les livres ne pouvant dégager cette « âme » de la ville. Découvrir son passé équivaut à découvrir un peu le nôtre. Les premières notes des musiciens emplissent le Panthéon , bientôt suivis par le cœur. Le concert commence, les rêveries aussi…

Photographies

Informations

Quelques informations en lien avec l’article qui peuvent être utiles aux voyageurs intrépides.

Quoi? Roma Pass 3 jours
 Combien? A partir de 36 euros
Pour quoi? Peu de file d’attente, accès à deux musées, tous les transports compris

Quoi? Guide pour Rome
 Combien? A partir d’une dizaine d’euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher