Vatican - Le Palais Apostolique

Italie – Visite de la basilique et de la place Saint-Pierre au Vatican

Le Vatican et la basilique Saint-Pierre représente la chrétienté et l’église catholique dans le monde. Ils se dévoilent dans cet article consacré à l’Italie, pays de la gastronomie, du soleil et dont la culture à forger la civilisation européenne. 

Une simple barrière représente aujourd’hui la frontière entre ces deux états qui, au cours des siècles, étaient maintes fois en guerre. N’importe qui peut aller d’un côté à un autre comme bon lui semble. Il n’y a pas de fouilles et rares sont les gardes qui surveillent les allers et venues des touristes. Et s’il y en a, ils sont tranquillement assis sur une chaise à regarder le flux incessant de personnes et à attendre la fin de leur journée. Entrer sur la place Saint Pierre du Vatican est un jeu d’enfant. 

Seule la horde de vendeurs à la sauvette et de guides indiens restent sagement du côté italien, comme dissuadés par une quelconque force invisible. Sur la place, la queue commence déjà à  s’allonger  en ce début de matinée et cette dynamique ne s’arrêtera qu’à la fin de la journée. Des milliers de personnes sont prêtes à attendre au soleil pendant des heures pour pouvoir visiter la célèbre basilique Saint Pierre. Seul l’ombre des piliers sont l’espace d’un instant une oasis de fraîcheur, mais cela ne dure jamais très longtemps. Dans cette file, chacun essaie de s’occuper comme il peut. Certains s’amusent avec les enfants, d’autres lisent les guides de voyage, les derniers se prennent en photo et jouent sur leur smartphone.

Malheureusement pour quelques rares personnes, avoir fait la queue n’est que le début du calvaire. Après plusieurs heures d’attente, ils se voient refuser l’entrée car leurs habits ne sont pas «appropriés ». Ne pas avoir d’épaules nues et un tissu jusqu’aux genoux sont les règles. Cruelle déception, car on ne rentre pas si facilement dans la basilique Saint Pierre du Vatican, contrairement à la place qui se trouve juste devant.

La place et basilique Saint-Pierre, symboles du Vatican

La place Saint Pierre et sa basilique sont un symbole. Ils représentent le Vatican, l’apôtre Saint Pierre, la papauté et surtout la Chrétienté dans son ensemble. De style baroque et construite par Le Bernin à l’époque du Pape Alexandre VII entre 1656 et 1667, la place Saint Pierre surprend par son gigantisme et ses colonnades elliptiques tout autour. Le Bernin a aussi su jouer avec les sens en créant une illusion d’optique géante et parfaite. Il suffit de se rendre à certains endroits marqués au sol pour qu’une seule rangée de colonnes apparaisse à chaque fois.

Saint Pierre lui-même aurait du mal à s’imaginer la beauté des lieux. Des milliers de fidèles peuvent s’y réunir lors des plus importantes fêtes religieuses chrétiennes. Certains touristes espèrent même pouvoir apercevoir le Pape et avoir sa bénédiction depuis le palais Apostolique, la résidence officielle du Pape donnant directement sur la place Saint Pierre.

Au centre de celle-ci se trouve l’obélisque du Vatican, autrefois le repère de la partie sud du célèbre Circus Vaticanus. Cet obélisque pesant plus de trois tonnes a été déplacé à son emplacement actuel en 1586 par Domenico Fontana pour la construction de la nouvelle basilique, ce qui constitue un prodige Download Root explorer program for Android phones and tablets for free. Root explorerapp for Android will help you to solve the tasks in hand. architectural pour l’époque. De part et d’autre de l’obélisque se trouve deux magnifiques fontaines, pour le bien être de la foule en cette chaude journée de fin Août.

Une fois à l’intérieur de la basilique Saint Pierre, la foule ne désemplit pas. Mieux vaut suivre le sens de la marche. « Vous êtes ici dans la maison de dieu et sous sa bienveillance », commence à entonner la voix dans le casque audio loué sept euros à l’entrée de la basilique Saint Pierre. Système ingénieux, il est possible de scanner une carte de la basilique Saint Pierre pour avoir les informations voulues sur les innombrables chefs-d’œuvre artistiques que compte Saint Pierre. «Viens nous rejoindre, toi la brebis égarée…», raconte la petite voix dans le casque audio. Les premières phrases continuent dans le même registre et cela rappellerait presque un cours de catéchisme.

A l’intérieur de la basilique Saint Pierre se trouvent d’innombrables statues à la mémoire de célèbres personnages de la chrétienté. Elles sont tellement nombreuses que Wikipédia fera sûrement la joie des plus curieux. Au fil des siècles, chaque Pape y a ajouté sa touche personnelle, notamment en commandant des œuvres aux artistes les plus célèbres de leur époque. La beauté des lieux étonne. Tout y est luxueux. Ceux qui croient l’église pieuse et pauvre se trompent. Cette richesse fut au cœur de nombreuses querelles entre plusieurs factions de l’église au cours des siècles passés, et bon nombre de personnes y ont sans aucun doute laissé la vie. Au centre de la basilique se trouve le tombeau de Saint Pierre découvert dans les années cinquante et les ruines d’une des plus anciennes églises datant de l’époque de Constantin, premier empereur romain converti au catholicisme. Autant dire que cet endroit représente le cœur de la basilique Saint Pierre.

Entre des informations très intéressantes sur les œuvres et l’histoire de la basilique, certains discours semblent disculper l’église catholique de toutes les atrocités qu’elle a commise aux cours des siècles ou ne sont simplement pas cités. Sont plutôt mis en avant l’apport de l’église pour le monde, que ce soit les personnages devenus célèbres, la morale, le droit chemin etc. Cela donne une impression mitigée quand à la véracité du discours en général, ce qui est bien dommage. 

Après une heure de voyage dans une autre époque et d’endoctrinement religieux, nous quittons l’intérieur de la basilique. Pour rejoindre les toits de Saint Pierre, il faut prendre un escalier comptant plus de deux cents cinquante marches. Pour les moins sportifs il est possible d’y arriver par un ascenseur pour deux euros de plus, mais il restera le même nombre de marches à gravir avant de pouvoir admirer la ville du haut de la coupole. bluestacks offline installer L’intérieur de la coupole est complètement protégé par un grillage, et permet de réaliser la hauteur de l’édifice et tous les détails des peintures de la coupole, dont notamment le nombre impressionnant de sceaux du Vatican. Une fois le tour de la coupole fini, la partie la plus dure ne fait que commencer. En effet, celle-ci passe sous la coupole et n’est pas facile d’accès car l’escalier qui mène au sommet est extrêmement étroit. Il vaut mieux ne pas être claustrophobe. Mais la vue sur le Vatican et Rome en vaut la chandelle. Du haut de la coupole, les plus grands bâtiments antiques de Rome sont visibles et la ville dévoile tous son charme. Les montagnes au fond embellissent un tableau déjà magnifique.

La garde Suisse du Vatican, la dernière du monde

Après plusieurs heures passées à visiter la basilique Saint Pierre, il reste une dernière chose à ne surtout pas rater: avoir vu la plus petite armée du monde. En effet, la Garde Suisse du Vatican ne compte que cent-dix militaires. Reconnaissable à leurs uniformes jaune, bleu et rouge, les gardes du Vatican surveillent l’entrée du Saint Siège située à côté de la basilique Saint Pierre. Pour aller plus loin, il faut une invitation d’une personne résident au Vatican, un visa en quelque sorte. « Je viens du canton de Lucerne, et je suis ici depuis un an ». L’accent suisse allemand de ce garde ne laisse pas la place au doute. « Seuls les suisses peuvent rejoindre la garde du Vatican, c’est une tradition qui dure depuis plus de 500 ans », continue-t-il à nous expliquer. En effet, seul les cantons de Zurich, de Lucerne, de Fribourg, d’Uri et Unterwald peuvent former et envoyer au Vatican ces jeunes catholiques. La langue de la garde suisse est donc naturellement le suisse allemand.  Mais n’importe qui ne peut pas entrer chez les gardes suisses. « Ça me plaît d’être ici et … Zurückgehen ! Zurück ! (Reculez! Reculez !)», crie le garde en s’avançant vers les touristes ayant dépassé une ligne blanche pour faire des photographies. Le respect des règles est primordial, le ton parfois sec et brutal. Le côté suisse sans doute. Cela mettra fin au dialogue. Nous restons encore quelques minutes pour voir la relève de la garde, qui au final n’est pas exceptionnelle.

C’est la fin d’une matinée chargée au cœur de la chrétienté. Pouvoir s’approcher de si près des secrets du Vatican est une chose excitante, tant les récits et les histoires les plus folles circulent dans l’imaginaire des gens. Surtout, visiter l’un des pays les plus petits du monde a quelque chose de fascinant en soi, surtout lorsque celui-ci est le siège d’une des plus importantes religions. Mais la place Saint-Pierre et sa basilique ne sont que la moitié du voyage, l’autre étant le sublime musée du Vatican.

Photographies

Informations

Quelques informations en lien avec l’article qui peuvent être utiles aux voyageurs intrépides.

Quoi? Roma Pass 3 jours
 Combien? A partir de 36 euros

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search