Tour KL à Kuala Lumpur

Malaisie – KL Tower et les Grottes de Batu

Les Grottes de Batu à Kuala Lumpur sont le cœur hindouiste de la ville. Récit d’un voyage de deux semaines en Malaisie et à Singapour, à la découverte des trésors d’Asie. 

Lorsque les portes s’ouvrent, la ville apparaît soudainement, à perte de vue. Celle-ci est très vite ensevelie sous la brume et les nuages, comme s’ils annonçaient la fin du monde. Des rouleaux de nuages sombres fondent sur les enchaînements d’immeubles et d’habitations qui composent la ville de Kuala Lumpur et il suffirait d’un rien pour que celle-ci soit emportée par des torrents de pluies. C’est comme si la nuit tombait, alors qu’il est à peine quinze heure de l’après-midi.

«Bonjour, laissez vos sacs ici, s’il-vous-plaît ». Après quelques secondes d’ascenseur pour arriver au sommet de la Menara Kuala Lumpur  – couramment appelée Tour KL -, les gardes en face de la sortie s’assurent qu’aucun touristes n’emmènent de sacs sur la passerelle. « C’est à cause du Base Jumping. On a déjà eu affaires à des gens qui ont sauté d’ici », nous annonce un des gardes dans un anglais approximatif. Le Base Jumping consiste à sauter en parachute des plus hauts immeubles, tours ou falaises. Bien sûr, la plupart des sauts à partir d’immeubles ou de tours sont illégaux (sauf lors d’événements spéciaux), mais cela n’arrête en général pas les Base Jumpers. La Tour KL à été construite sur une colline qui surplombe Kuala Lumpur et fait plus de 335 mètres de haut au total – plus de 421 pour l’antenne. Pas étonnant que celle-ci attire tous les amateurs de sensations fortes. Achevée en 1996, elle offre un des points de vues les plus époustouflant de la ville.

Kampung Baru, l’âme de la Malaisie

Après s’être perdu plus d’une fois dans la ville, il est facile de se rendre compte du sommet de la Tour KL de la complexité – quasi anarchiste – de Kuala Lumpur, mais qui assez étrangement lui donne un certain charme. Kuala Lumpur est une véritable fourmilière et un carrefour de cultures, que le manque de plans urbains favorise à découvrir. Passer du quartier chinois à un temple indien se fait en quelques rues, que l’on aperçoit très bien de la Tour KL. Au milieu de tous les immeubles « modernes » et les centres commerciaux représentant la rapide évolution de la Malaisie, se trouve un ancien quartier malais, le quartier de Kampung Baru. Ce quartier est composés d’anciens villages qui ont, depuis l’époque coloniale, un droit de véto sur toutes nouvelles constructions et aménagements dans ces villages. Il a donc survécu, comme par miracle, à la modernisation et surtout à l’appétit des promoteurs immobiliers. A deux pas du Kuala Lumpur City Center, Kampung Baru représente la vie paisible et authentique de la Malaisie d’autrefois. Ce quartier est considéré comme l’âme malaise de la ville, avec ses maisons malaises traditionnelles et ses jardins remplis de cocotiers et palmiers. Un quartier qu’il faut découvrir après le coucher du soleil pour son marché de nuit, sa restauration de rue et son shopping à n’en plus finir.

Les grottes de Batu, une partie d’Inde en Malaisie

Au loin, niché dans la brume, une forme assez étrange surplombe le reste de la ville. Un massif montagneux ressort très nettement du reste de la plaine. Ce sont les grottes de Batu. Perdues à plus de neuf kilomètres du centre ville, ces grottes forment le plus grand temple hindou hors d’Inde et sont gardées par la majestueuse statue de Muragan. Celui-ci regarde la foule de ses quarante mètres de haut, tenant dans sa main droite sa lance qui lui a servie à vaincre le démon Surapadman et rétablir l’équilibre du monde. Lors du festival de Thaipusam, qui se déroule lors de la pleine lune du mois tamoul (vers Janvier-Février), un cortège part du temple Sri Mahamariamman pour finir dans les grottes de Batu et célèbre la victoire de Muragan sur les démons.

Derrière l’imposante statue se trouve un escalier de plus de 200 marches qui mène directement à l’intérieur des grottes. En plus d’être plutôt raid, celui-ci est parcouru par toute une petite foule de gardiens à poils, qui n’hésiteront pas à harceler (voir même attaquer!) tous ceux qui vont au temple.

Au prix d’un certain effort, l’intérieur des grottes de Batu apparait enfin, et celui-ci ne laisse pas indifférent, tant par la splendeur et l’immensité des grottes. L’espace d’un moment, le voyageur pourrait être confus et avoir l’impression de voyager en Inde. Les grottes de Batu sont une succession de grottes principales et secondaires, le temple dédié à Muragan se trouvant dans la dernière d’entres elles avec une ouverture béante en direction du ciel. Sur les murs des grottes est racontée l’histoire de Rama – roi mythique de l’Inde antique – à l’aide de sculptures. A l’extérieur se trouve pleins de petits restaurants typiquement indien pour réapprovisionner la horde de fidèle qui vient chaque jour prier dans le temple. Très facile d’accès, les grottes de Batu sont l’une des attractions incontournables pour tous les séjours à Kuala Lumpur.

Sur le chemin du retour, un petit détour vers le Little India de Kuala Lumpur. La minorité indienne est le troisième groupe ethnique en Malaisie, même s’ils sont moins nombreux que les Malais ou les Chinois. Le quartier où habite la majorité des indiens se situe tout près du chinatown et du temple Sri Mahamariamman. Après avoir visiter les grottes de Batu, rien de plus normal que de finir dans un des innombrables restaurants que compte le quartier. Avec, comme règle d’or, que les meilleurs restaurants sont ceux où mangent les locaux.

Photographies

Informations

Quelques informations en lien avec l’article qui peuvent être utiles aux voyageurs intrépides.

Quoi? KL Tower
? Jalan P Ramlee, Kuala Lumpur, Malaisie
Combien? 52 RMs l’Observation Desk – 105RMs l’Open Desk

Quoi? Grottes de Batu
? SelangorKuala Lumpur, Malaisie
Combien? Gratuit

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search