La Mosquée Nationale à Kuala Lumpur

Malaisie – Mosquée Nationale et Central Market

Le Central Market et la Mosqué Nationale sont au cœur de cet article sur Kuala Lumpur, un voyage de deux semaines en Malaisie et à Singapour, à la découverte des trésors d’Asie. 

Station de bus de Pekeliling, vers le début de l’après-midi. Le bus arrive enfin, le moteur ronflant et crachant toutes les fumées possibles. A l’avant de celui-ci, la petite pancarte indique une multitude d’arrêts dont, en petit, « Jerantut ». Nous demandons confirmation au caissier de l’agence de bus, qui se cache derrière son comptoir, et nous retourne un signe de tête positif. C’est bien le bus pour le célèbre parc national Taman Negara et sa forêt millénaire, la prochaine étape de ce voyage en Malaisie, mais sans vraiment savoir ce qui nous attend à l’arrivée dans le parc.

Le cœur religieux de la Malaisie

Avant de poursuivre notre voyage, il ne fallait surtout pas manquer l’une des attractions les plus visitées de Kuala Lumpur: la Mosquée Nationale de la Malaisie (National Mosque of Malaysia en anglais ou Masjid Negara en malais). La Malaisie a comme voisin au sud l’Indonésie, le pays musulmans le plus peuplé du monde, et a été depuis de nombreux siècles une terre d’immigration de populations islamiques. Du fait de cette proximité avec monde musulman, la religion officielle depuis l’indépendance de la Malaisie en 1957 est l’Islam, et la celui-ci applique la Charia. Mais contrairement au géant du sud, presque plus de la majorité de la population n’est en fait pas musulmane, du fait des nombreuses minorités comme les indiens, les chinois et les thaïs que compte le pays. Il en résulte une tolérance sur le droit de culte et de l’individu qui n’existe pas dans bons nombres de pays musulmans, même si plusieurs lois controversées favorisent les personnes d’origines malaises et pratiquant l’Islam ainsi que le double système judiciaire – civil et islamique. Malgré tout, pour un simple touriste, les exemples les plus révélateurs de cette tolérance sont la consommation d’alcool et le port du voile.

Pour la première, celle-ci est tolérée dans la plus part des endroits. L’alcool se trouve même très facilement à Kuala Lumpur, où les supérettes de quartiers et les grandes surfaces en vendent. Cependant dans certaines régions, par exemple dans le nord-est de la Malaisie, il est plus rare d’en trouver, voir même impossible à acheter dans la plupart des restaurants. Et surtout, il faudra tout de même faire attention: si cela gène quelqu’un, il vaut mieux attendre ou partir pour pouvoir consommer sa bière préférée. Quant au port du voile, bon nombres de femmes ne se voilent pas, surtout dans la capitale. Et cela ne dérange à priori personne. Bien sûr, deux semaines ne suffisent pas pour décrire les us et coutumes d’un pays. Mais pour un voyageur lambda, cette tolérance, accompagnée avec la gentillesse des malais pourrait agréablement le surprendre. Malgré tout, cette tolérance à tendance à être de plus en plus restreinte si on suit les actualités du pays.

« De quel pays venez-vous? » nous interroge l’un des gardes qui surveille l’entrée du cœur de la mosquée, la salle des prières, pour qu’aucun non-musulman y pénètre. « Ahhh, la France.. », lance-t-il avec un petit sourire. Petit échange avec ce sud-américain ayant fait ses études aux Etats-Unis, et travaillé un an en Chine, mais dont plus personne ne se rappelle le nom. « La France a beaucoup de problèmes avec les islamiques, contrairement à la Malaisie. Les gens sont fermés et ont des stéréotypes à cause de quelques radicaux, mais qui ne reflètent pas la majorité », nous dit-il très simplement, sans méchanceté. Cela a le mérite d’être honnête, et c’est ce genre de rencontres qui permettent de connaître d’autres points de vus. De sujets sérieux, comme par exemple l’attaque de Charlie Hebdo ou de la guerre en Syrie et en Irak, à des sujets plus plaisants et légers comme les voyages et la vie en Chine, cette rencontre fût le meilleur moment de la visite de la mosquée.

La Mosquée Nationale est située dans la rue appelée Jalan Perdana. C’est une mosquée moderne achevée en 1965 et où sont notamment enterrés tous les anciens présidents de la Malaisie depuis l’indépendance dans “l’aile des héros”, comme Abdul Razak pour ne citer que l’un des plus célèbre: Abdul Razak est connu pour le nouveau plan de lancement de l’économie malaisienne et la (tentative de) résolution de problèmes raciaux. L’architecture de la mosquée est originale et rompt assez à ce que le voyageur non expérimenté pourrait s’attendre. De petits bassins se trouvent un peu partout et l’architecture est légère, sans véritables murs. La salle des prières peut contenir quelques centaines de personnes et est accessible seulement aux musulmans. C’est sans doute la plus belle et la raffinée pièce de la mosquée. Dans son ensemble, la mosquée peut accueillir jusqu’à quinze milles fidèles. L’entrée de celle-ci ne coûte que quelques RMs, mais lieu de culte oblige, les femmes doivent se voiler et tout le monde reçoit un costume violet qui permet de cacher toute les parties du corps. Il ne manquerait plus qu’un sabre luminescent pour faire allusion aux célèbres chevaliers Jedi.

Le marché central de Kuala Lumpur

Avant d’aller rejoindre la station de bus de Pekeliling et de quitter Kuala Lumpur, il y a un dernier endroit à visiter, ou plutôt où se rendre pour tout voyageur ayant le problème de ne pas avoir de cadeaux pour ses proches: le Central Market. Véritable caverne d’Alibaba, l’explorateur pourra y dénicher toutes sortes d’objets aussi bien utiles qu’inutiles: cartes postales, sculptures en verre, statue en bois, vieux téléphones, habilles, châles, bijoux à bas prix etc.. La liste est quasiment infinie pour celui sera faire preuve de patience pour parcourir les multiples boutiques étalées sur plusieurs niveaux. Facile d’accès, le Central Market se trouve dans la rue Jalan Hang Kasturi. Surtout, les rues aux alentours sont très animées le soir, et l’on peut notamment trouver, pour le plaisir des touristes, un petit marché de nuit où toutes les saveurs de la Malaisie se mêlent entre elles.

Une fois les bagages dans la soute, nous montons dans le bus pleins d’excitations. Visiter la capitale est une étape obligatoire pour tous voyages  en Malaisie, et trois jours suffisent pour parcourir la ville et visiter les incontournables qui ne faudrait absolument pas manquer. Mais passer plus de temps semble ne pas être la meilleure idée, sachant que le reste de la Malaisie est incroyablement plus belle et offre des paysages et des endroits à visiter qui n’existent nul par ailleurs. Kuala Lumpur se rêve de pouvoir rivaliser avec sa plus proche voisine, la cité-état Singapour, tant sur le plan économique que culturel et donc tend vers une certaine homogénéité. Mais fort de constater et pour le plaisir des voyageurs, qu’elle a su tout de même garder une part d’authenticité qui lui est propre et qui lui donne un certain charme.

Le moteur qui dormait jusqu’à présent se réveille, et crache à nouveau toutes les fumées possibles. Le bus est sur le point de partir, et avec lui nous quittons Kuala Lumpur. Prochaine destination est le centre du pays à la découverte du parc Taman Negara, véritable joyeux de biodiversité et cœur de la Malaisie.

Photographies

Informations

Quelques informations en lien avec l’article qui peuvent être utiles aux voyageurs intrépides.

Quoi? La Mosquée Nationale
? Jalan Perdana, Kuala Lumpur, Malaisie
Combien? Quelques RMs

Quoi? Le Central Market
? Jalan Perdana, Kuala Lumpur, Malaisie
Comment? Près du temple Sri Mahamariamman

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search